"Conscience collective : sommes des inconsciences individuelles"
Georges Elgozy

la voiture, ou tout du moins
son usage excessif actuel,
n'est-il pas l'illustration de cette citation ?

Ce midi, après avoir déposé Nostradamini chez Nounou,
en familiale, bien sur,
après avoir naviguer en ville pour un examen médicale,
sans pester sur la difficulté de se garer
mais en pestant sur la non platitude de mon lieu de vie
je passe devant le collège.

Il est 12h28, la sonnerie va retentir

La rue est en sens unique,
interdite sauf riverains et vélo,
en contresens cycliste
et le long du trottoir,
un hachurage interdisant le stationnement,
complétant les panneaux de signalisation...

Mais à quelques minutes de la sonnerie,
malgré un jour de travail,
malgré un temps frais mais sec et ensoleillé
la rue est noire de peintures métallique de toutes teintes,
suite de chiffres et de lettres culs à culs,
stationnées sur le zebra, le trottoir, l'impasse...
si la voiture pouvais venir cherche l'enfant en classe,
je suis certaine, les parents s'y gareraient !
on est bien loin des images apaisées des nouvelles constructions

Hier, certains de mes collègues s'interrogeaient,
humour à 2 balles ou semi vérité
de mon inconscience à déplacer bébé
dans mon vélo pourtant bien adapté !

Mais le danger vient-il de moi ?
de mon indépendance au pétrole ?
de mes chemins de traverses ?
ou de l'accaparation abusive de "l'espace public"
par le véhicule individuel qui se croit tout permis ?

Suis-je seule inconsciente,
de ne pas rentrer dans le modèle
de présenter une autre façon de faire
de démonter l'argument suprême du "pas d'enfant"

ou au contraire, suis-je plus consciente,
capable de me dire que le bien de mon enfant
n'est peut-être pas
dans la sur-protection d'une tonne de métal
chauffée climatisée sans sa fatiguer,
mais plutôt de reprendre conscience
de l'espace et du temps,

Est-ce être mauvais parents
que de refuser le 100% métalosaure ?

les pays nordiques sont-ils remplis de fous?
ou ma folie est-elle perceptible uniquement
dans la solitude qui accompagne ma différence ?

Alors, la conscience collective
qui voudrais me faire reculer,
n'est-elle pas la sommes des inconsciences individuelles
qui refusent de voir
le mur vers lequel la voiture les projette ?

 BidouMobile