Nous avons participé à l'opération foyer témoin sur la réduction des déchets mise en place sur l'agglomération.
Après plusieurs mois de « test », l'heure des résultats a sonné.

2 mots sur l'opération
L'idée de départ est d'étudier un groupe de foyer, tous volontaires,
et de voir l'impact de certains gestes simples sur la quantité de déchets générés.

Le premier mois, on ne change pas ses habitudes
mais on pèse ce qui est jeté, histoire d'avoir un point de référence.

Les mois suivants, on adopte certains gestes visant à réduire la production de déchet,
et on continue les pesées.

Comment se passe la collecte des déchets chez nous
Une fois par semaine, les éboueurs collectent
bac grisles poubelles noires
(ordures résiduelles destinées à l'incinération ou l'enfouissement)

Une fois tous les 15 jours nous avons le ramassage
bac jaunedu bac jaune
(poubelle de tri : papier, cartons, conserves, plastiques, … le recyclable sauf le verre)

Plusieurs point d'apports
point apportsont disséminés dans la ville
pour le verre, le plastique, les papiers et cartons, les boites de conserves et le plastique...


Quelques bennes à déchets verts
benne dechet vertssont localisées dans les quartiers
de mars à novembre

La déchetterie accepte tout
dechetterie(déchets verres, gravats, électroménager, carton, ferraille, ...)
et dispose également d'une benne spécifique pour EMAUS.

et 2 fois par semaines,
les cartons des commerçants sont collectés par des personnes en réinsertions
hypomobile
au « volant » d'un
e hippomobile !!

et l'organisation, ça donne quoi ?
Déjà, nous avons plusieurs poubelles, pour pouvoir bien trier :
la poubelle classique
la poubelle jaune.
une poubelle organique
auxquelles s'ajoutent
un récipient pour les coquilles d’
oeufs
un pour les noyaux et coques de noix,
un pour les bouchons en liège
un pot pour les piles
un pot pour le métal (capsules, agrafes, …)
et j'en oublie surement ...

La poubelle classique collecte les déchets résiduels,
ce qui va sortir de chez nous pour l'incinération ou l'enfouissement.
En général, on vide celles de la maison tous les 2-3 mois pour mettre leur contenu dans le bac noir à roulette fourni par la ville...
et on sort le bac à roulette dans la rue 2 fois par an.
Pas de risque d'odeur, rien de fermentescible n'est dedans.

Le bac jaune, on le sort ausi rarement dans la rue...
Par contre, la poubelle de tri de la maison est régulièrement vidée.
Le papier est trié : tout le papier qui n'est pas glacé est découpé en petit morceaux pour mettre dans le lombricomposteur.
Le papier glacé, les briques, le plastique, le verre et les conserves sont apportés à un point de collecte.

 La poubelle organique est vidée très fréquement, destination :
le composteur,
SDC16267(avec la vrai photo du notre, au fond du jardin)

le lombricomposteur
lombricomposteur

les poules

SDC15008

 Les coquilles d'oeufs sont concassées pour servir au potager
(protection contre les limaces)
ou dans le lombricomposteur.

Les noyaux et coques de noix servent au fond des jardinières
pour assurer le drainage, en remplacement des billes d'argile.

Les bouchons de lièges, les piles et le métal sont apportés dans les points de collecte spécifiques qui conviennent.

 le verdict
Au final, chez nous, peu de choses sortent de la maison
destination la poubelle !!

Tous les déchets de cuisines sont valorisés sur place :
chats, poules, compostage ou lombricompostage
assurent leur traitement.
Avec production
de calins (chats)
d'oeufs (poules)
de compost (composteur et lombricomposteur)
et d'engrais liquide (lombricomposteur).

Les objets encore utilisables mais qu'on se souhaite pas conserver sont soit vendus, soit donnés (EMAUS, www.donnons.org, …)

Le papier est majoritairement déchiqueté et valorisé dans le lombricomposteur.

Les pots en verre vides sont réutilisés pour de la confiture, …

Même les gravats de la terrasse ont été réutilisés pour la nouvelle !

 Au final, sur 1 an, c'est :
12,1kg de déchets résiduels
5,2 kg de verre
5,5 kg de papiers, cartons, briques, bouteilles plastiques et conserves
20,4 kg de déchets organiques (et papier déchiqueté)

soit 43,2 kg/an/habitants de déchets jetés
dont presque la moitié valorisé sur place.

reste à la charge de la collectivité
22,8 kg/an/habitant de déchets
dont 47% de recyclable.

 La moyenne française est à 374 kg/an/habitants,
c'est 16 fois plus que ce qui sort de chez nous.
Bon, nous sommes peut-être un eu extrêmes,
mais ça montre qu'il y a une sacré marge de manœuvre !!!

Quels sont les « trucs et astuces »
du régime drastique de nos poubelles ?

Réduire les emballages à la source
Achat en vrac majoritairement, c'est à dire
fruits et légumes (du
marché),
épicerie (farine, sucre, céréale, pâtes, riz, semoule, pépite de chocolat, biscuits, biscuit apéritif, légumes secs.... achetés en bioccoop),
lait (remplissage de notre bouteille en verre sur le marché),
produits ménagers (nettoyant sol, lessive, liquide vaisselle, … achetés en biocoop)
consommation d'eau du robinet
et de peu de jus de fruit, soda, vins, …

Eviter les déchets inutiles :
stop pub sur la boite au lettre,
lecture du journal sur Internet,
accumulateur au lieu de piles jetables,
sac réutilisable (pour faire les courses, le shopping...)

Réparer ce qui peut l'être
et donner ce qui peut encore être utile à quelqu'un

 Cuisiner beaucoup !!!

et aujourd'hui, on pousse même le vice jusqu'à récupérer ce que les gens jettent,
notamment pour le jardin :

les aiguilles et les écailles de pomme de pin que ramasse le voisin sous son cèdre
me servent pour pailler mes hortensias ;

paillis

les branchages nous servent pour faire des bordures tressées,
délimitant des zones

 

SDC16268   bordure tressée


la concurrence sur les déchets de cuisine est tellement forte entre nos trois filières
qu'on réclame leur épluchures aux voisins.

images poule poubelle